top of page
  • Rodolphe Rous

Tout savoir sur la procédure de Sauvegarde !



La procédure de sauvegarde est une option stratégique, voire parfois même une véritable bouée de sauvetage pour les entreprises qui rencontrent des difficultés, mais qui ne sont pas encore en cessation de paiements. Cette procédure vise à fournir un cadre juridique permettant une réorganisation de l'entreprise dans le but de poursuivre son activité économique, de préserver l'emploi et de régler progressivement ses dettes.


Qui peut bénéficier de cette procédure ? Toute entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité, peut être concernée, à condition de ne pas être en état de cessation des paiements. Cela inclut les entrepreneurs individuels dans divers domaines (commerce, artisanat, professions libérales, agriculture), les micro-entreprises ainsi que les sociétés.


Comment initier la procédure ? La démarche est lancée à la demande du dirigeant de l'entreprise. Le tribunal, après avoir pris connaissance de la situation économique, financière et sociale de l'entreprise, peut décider d'ouvrir la procédure. Cette ouverture est ensuite enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au Registre National des Entreprises (RNE), selon le statut juridique de l'entreprise.


Rôle des acteurs désignés par le tribunal Le tribunal nomme des acteurs clés pour superviser la procédure :

  • Un mandataire judiciaire, chargé de représenter les intérêts collectifs des créanciers.

  • Un administrateur judiciaire, dont la présence est obligatoire pour les entreprises dépassant un certain seuil de chiffre d'affaires ou de nombre de salariés. Il a pour mission de surveiller ou d'assister l'entreprise dans sa gestion.

  • Un juge-commissaire, qui supervise la procédure et peut autoriser certaines opérations importantes.


La période d'observation Il s'agit d'une phase cruciale où l'entreprise continue son activité tout en étant sous surveillance. Durant cette période, un inventaire des biens de l'entreprise est établi, et un plan de sauvegarde est préparé. Cette période dure généralement 6 mois, renouvelable une fois.


Impacts sur les créanciers et la gestion des dettes L'ouverture de la procédure interdit à l'entreprise de payer les créances antérieures. Les créanciers doivent alors déclarer leurs créances auprès du mandataire judiciaire. Cela entraîne également la suspension des poursuites individuelles et des intérêts sur les créances.


Vers la clôture de la procédure La procédure peut se terminer par l'adoption d'un plan de sauvegarde, la transformation en redressement judiciaire si l'entreprise était en réalité en cessation des paiements, ou par la fin de la procédure si la situation s'améliore.

Notre cabinet d'avocats est spécialisé dans le suivi de ces procédures complexes. Nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche délicate, en offrant des conseils adaptés et un soutien juridique sur mesure. Pour en savoir plus ou pour bénéficier d'une consultation, n'hésitez pas à nous contacter.

8 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page