top of page
  • Rodolphe Rous

Quelle fiscalité pour les revenus fonciers 2024 ?

Dernière mise à jour : 30 mars



Alors que vous vous préparez à déclarer vos revenus fonciers pour l'année 2023, quelques éléments clés méritent votre attention, notamment en raison des réformes et ajustements récents dans la fiscalité française à l'impôt sur le revenu des biens locatifs non meublés. Voici un aperçu des points essentiels pour optimiser votre déclaration et envisager les meilleures stratégies fiscales possibles.



Régimes de Déclaration


Il existe principalement deux régimes sous lesquels vos revenus fonciers peuvent être déclarés: le régime réel et le régime micro-foncier.


Régime Réel

Le régime réel vous permet de déduire de vos revenus bruts l'ensemble de vos charges réelles et justifiées. Cela inclut, mais sans s'y limiter, les frais de réparation, les intérêts d'emprunts, les primes d'assurance, et certains impôts locaux comme la taxe foncière. Ce régime est particulièrement avantageux si vos charges dépassent 30% de vos revenus fonciers bruts. Il est important de noter que les travaux de construction ou d'agrandissement ne sont pas déductibles dans ce cadre. Un point notable est la possibilité de reporter un déficit foncier sur votre revenu global dans la limite de 10 700 €, ou jusqu'à 21 400 € pour certains travaux de rénovation énergétique, avec la possibilité de report sur les revenus des années suivantes selon certaines conditions​ (Service-Public.fr)​​ (Cleerly)​.


Régime Micro-Foncier

Le régime micro-foncier, quant à lui, s'applique automatiquement pour les propriétaires percevant des revenus locatifs bruts annuels inférieurs à 15 000 €. Il offre un abattement forfaitaire de 30%, ce qui simplifie la déclaration sans nécessité de justifier les charges. Cependant, si vos charges réelles sont supérieures à ce pourcentage, il peut être plus judicieux d'opter pour le régime réel.


Nouveautés et Conseils pour 2024

Une réforme importante est prévue pour 2024, touchant notamment la fiscalité des plus-values immobilières, avec un impact potentiel sur vos stratégies d'investissement et de vente. De plus, des ajustements ont été apportés au régime micro pour le meublé, avec des variations dans les taux d'abattement selon la durée de location et le type de bien. Une nouveauté notable est l'introduction potentielle d'une flat-tax de 30% sur les revenus locatifs, qui pourrait représenter une option intéressante pour certains investisseurs​ (Corrige ton impôt)​.



Conclusion


La fiscalité des revenus fonciers reste un domaine complexe, avec des opportunités d'optimisation selon votre situation personnelle. Les réformes en cours et à venir nécessitent une veille constante et, potentiellement, l'accompagnement par un professionnel pour s'assurer de faire les meilleurs choix. En vous préparant dès maintenant, vous pouvez non seulement optimiser votre déclaration de revenus 2023 mais également planifier vos investissements futurs de manière plus stratégique.


Pour toute démarche, rappelez-vous que l'échéance pour la déclaration de vos revenus de 2023 est fixée au 21 mai 2024 à 23h59, notamment pour les déclarations en ligne, une modalité qui s'impose si vous disposez d'un accès internet à votre résidence principale​ (Service-Public.fr)​.


Nous espérons que ces informations vous seront utiles pour naviguer dans le paysage fiscal changeant et optimiser votre déclaration de revenus fonciers.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page