top of page
  • Rodolphe Rous

Les SCI et l'option pour la TVA sur les loyers de locaux professionnels : une flexibilité fiscale à connaître


Comment et pourquoi opter pour la TVA en SCI?
SCI et TVA: comprendre les règles applicables



La gestion fiscale d'une Société Civile Immobilière (SCI) offre certaines flexibilités, notamment en matière de TVA sur les loyers des locaux professionnels. Contrairement aux logements loués vides qui ne sont jamais soumis à la TVA, les locaux professionnels offrent une option de taxation qui mérite une attention particulière.



Cadre juridique de la TVA sur les locaux professionnels


Selon l'article 262 D 2° du Code Général des Impôts (CGI), les loyers des locaux professionnels peuvent être soumis à la TVA. Cette disposition permet une gestion fiscale plus souple et peut s'avérer avantageuse tant pour le bailleur que pour le locataire, ce dernier pouvant déduire la TVA si lui-même est assujetti à cette taxe.



Comment opter pour la TVA ?


L'option pour la TVA est exercée par une déclaration formelle adressée au Service des Impôts des Entreprises (SIE). Cette option doit être signalée dès le début du mois suivant celui de la demande. Par exemple, si une SCI envoie sa demande le 15 février, la soumission des loyers à la TVA prend effet dès le mois de février.

Il est crucial de noter que cette option est applicable spécifiquement aux locaux pour lesquels elle a été demandée, et elle doit être renouvelée pour chaque local distinct. En outre, elle ne s'applique pas aux locaux loués à des non-assujettis à la TVA sauf mention contraire dans le bail.



Durée et dénouement de l'option


L'option pour la TVA est maintenue jusqu'à ce qu'elle soit explicitement révoquée. La dénonciation de cette option ne peut se faire qu'à partir du 1er janvier de la neuvième année suivant celle de l'exercice de l'option, par une notification écrite adressée au même SIE.



Obligations liées aux emplacements de stationnement


Un aspect souvent négligé mais important concerne les emplacements de stationnement. L'article 261 D 2° du CGI précise que la location de tels espaces est systématiquement soumise à la TVA. Cela s'applique à divers types de véhicules, incluant les avions et les bateaux. Toutefois, si la place de stationnement est annexée à un logement et comprise dans un bail résidentiel, elle n'est généralement pas soumise à la TVA.



Conclusion


L'option pour la TVA offre une grande souplesse pour les SCI, permettant une gestion fiscale optimisée des locaux professionnels. Toutefois, cette décision ne doit pas être prise à la légère. Il est conseillé aux gestionnaires de SCI de consulter régulièrement leur conseiller fiscal pour s'assurer que leur choix reste en adéquation avec leurs objectifs financiers et les réglementations en vigueur. La compréhension précise des dispositions du CGI et des obligations déclaratives associées est essentielle pour maximiser les avantages de leurs investissements immobiliers.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page